Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/festivaluq/www/config/ecran_securite.php on line 283
Les Lycéens - Festival du Film de Sarlat

26ème édition du 14 au 18 novembre 2017

Festival du Film de Sarlat

  • Bérénice Béjo avec les lycéens
  • Cédric Klapisch dans les rues de Sarlat © Emmanuelle Thiercelin
  • Bérénice Béjo
  • Guillaume Gallienne
  • Conférence avec Jean-Claude Larrieu

Les lumières de la ville
Synopsis du film :
Un groupe de dignitaires municipaux assiste à l’inauguration d’un monument appelé "Paix et prospérité". La bâche tombe et révèle, endormi dans le bras de "Prospérité" un malheureux vagabond qui n’est autre que Charlot. Après s’être accroché le pantalon au sabre brandi par une statue allongé, il fuit la foule en colère. Plus tard, après une série de mésaventures avec la police, des crieurs de journaux insolents et une trappe au milieu du trottoir, il tombe sur une jeune fleuriste aveugle. Alors qu’il s’arrête, touché par son air triste et sa beauté, le hasard veut qu’une portière claque juste à ce moment-la, laissant croire à la jeune femme qu’elle se trouve en présence d’un homme riche.

Charlie Chaplin

Charles Spencer Chaplin est né à Londres en 1889.
A dix ans, Charles débute sa carrière professionnelle dans une troupe d’enfants danseurs de claquettes. Pendant plusieurs années, il joue le rôle du petit groom Billy dans la pièce "Sherlock Holmes".
En 1908, il signe un contrat avec Fred Karno, alors grand imprésasario britannique de spectacles de cabaret, pour être dans sa troupe de théâtre.

Après une première tournée aux Etats-Unis, Chaplin s’y installe en 1912. Lors d’une tournée dans les music-halls américains fin 1913, il est remarqué par le producteur Mack Sennett qui l’engage à Hollywood. Il apparaît très vite sous les traits du personnage mondialement célèbre de Charlot dans un premier film Charlot est content de lui.
Le vagabond caractérisé par un chapeau melon surplombant une chevelure noire et frisottée, une moustache sous le nez, une redingote étroite et râpée, un pantalon trop large et usée, des godillots fatigués et immenses. Voulant acquérir plus d’autonomie, il monte en 1918 son propre studio et en 1919, il est le cofondateur avec Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D.W. Griffith de United Artist (les Artistes Associés), une maison de production indépendante.

Il met en scène plus de 70 films, parmi lesquels Le Vagabond, Le Gosse, Le Pelerin, La Ruée vers l’or, Le Cirque, Les Lumières de la ville.
Avec Les Temps modernes, description virulente du travail à la chaîne et Le Dictateur, réquisitoire contre Hitler et les nazis, Charlie Chaplin amorce une nouvelle transition, en donnant à ses films une dimension politique.

Accusé de sympathies communistes par la commission des activités anti-Américaines il s’exile en 1952, et s’installe en Suisse. Son film Un roi a New York témoigne de cette période et est une violente condamnation du maccartysme.

Son exil met presque un coup d’arrêt à sa carrière. Il tourne son dernier film "les feux de la rampe" en 1967 avec Marlon Brando et Sophia Loren. Il meurt le matin de Noel 1977 à l’age de 88 ans.

Pour en savoir plus cliquez ici et ici

Filmographie

Courts et moyens métrages

Charlie Chaplin a réalisé et joué dans plus de 70 courts métrages à partir de 1914. Parmi eux on peut citer :

1914 : Charlot est content de lui (Kid auto rices at Venice)
1915 : Charlot vagabond (The tramp)
1916 : Charlot rentre tard (One A.M) - Charlot au Music Hall (A night in the show) -
Charlot marin (Shangaied) - Charlot pompier (The fireman)
Charlot machiniste (Behind the screen) - Charlot musicien -Charlot patine (The rink)
1917 : Charlot s’évade (The adventurer) - L’émigrant (The immigrant)
1918 : Une vie de chien (A dog’s life) - Charlot soldat (Shoulder arms)
1919 : Une journée de plaisir (A day’s pleasure)

Longs métrages

1921 : Le kids (The kids)
1923 : L’opinion publique (A woman of Paris)
1925 : La ruée vers l’or (The gold rush)
1928 : Le cirque (The circus)
1931 : Les lumières de la ville (City light)
1936 : Les temps modernes (Modern times)
1940 : Le dictateur (The dictator)
1947 : Monsieur Verdoux
1952 : Les feux de la rampe (Limelight)
1957 : Un roi à New York (A king in New York)
1967 : La comtesse de Hong Kong (A countess from Hong Kong)

Conférences

Stéphane Goudet

Spécialiste du cinéma burlesque, Stéphane Goudet est maître de conférences à l’université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne. Il a consacré à Jacques Tati une thèse de doctorat (en 2000), une exposition à la cinémathèque Française en 2009 (il en fut commissaire avec Macha Makeieff), deux livres édités par les "cahiers du cinéma" et de nombreux films d’analyse dont le dernier "A l’Américaine" portant sur "Jour de fête" figure dans le coffret intégral des films de Tati édité en 2015 par Studio Canal.
Il est également l’auteur d’un "Buster Keaton" pour "Le monde" et les "cahiers du cinéma" et de deux ouvrages pour Folio-Gallimard sur Alain Resnais et l’histoire de la revue "Positif", mensuel auquel il collabore depuis 1994.
C’est en temps que critique et spécialiste du cinéma Iranien qu’il avait accompagné Abbas Kiarostami et réalisé la leçon sur le vent nous emportera. Il est enfin, depuis 2002, directeur artistique du cinéma art et essai Le Meliès, à Montreuil, désormais équipé de 6 écrans.

Stéphane Goudet animera la conférence sur l’analyse du film du bac ainsi que celle sur la vie et l’oeuvre de Chaplin.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.